Association Pour la Promotion de la Santé Animale

 

 

 



 

 

 

 

 

chien
LEISHMANIOSE
chien

Toutes les données des fiches santé sont validées par le Dr Séverine Manuel, vétérinaire

 

 

 

Quand un insecte peut provoquer la mort

 

La leishmaniose est une très grave maladie parasitaire qui entraîne bien souvent la mort du chien.
En l’absence de traitement efficace et de vaccin, la seule méthode est la prévention qui consiste à éviter les piqûres du moustique qui transmet le parasite

 

INOCULATION- MODE DE TRANSMISSION


La leishmaniose est une maladie due à la présence dans le sang, d’un protozoaire microscopique « leishmania infantum » transmis par piqûre de phlébotome (femelle), une sorte de moustique.

 

 


un phlébotome
crédit photo © Institut Pasteur




Comment reconnaître un phlébotome ?


Ce sont des moustiques de petites tailles (2 à 3 mm). Ils ne possèdent qu'une paire d'ailes. Leur particularité la plus frappante est qu'ils volent en silence, et avant chaque piqûre ils sautillent sur leur proie. Seules les femelles se nourrissent de sang, les mâles se contentent de sèves de plantes.

La maladie n’est pas contagieuse. Elle ne s’attrape pas d’animal à animal (ni d’animal à l’homme).
Seule une piqûre de phlébotome porteur du protozoaire inocule la maladie. Si l’insecte pique un animal atteint et va piquer ensuite un animal sain (ou l’homme), les sujets sains pourront être alors contaminés.


Tout animal porteur de la maladie devient un sujet de transmission via le phlébotome.

 

SYMPTOMES EVOLUTION TRAITEMENT ISSUE

 

Symptômes

Les symptômes généraux sont : Fatigue, Anorexie, Amaigrissement, Augmentation de la taille de ganglions, Apparition de pellicules sur la peau, Pertes de poils, Allongement des ongles Boiteries

Selon la forme de la maladie il y aura également : Ulcères buccaux, Kératite, Saignement d’yeux, Saignement de nez

Le début de la contamination sera visible par un chancre, petit bouton, siégeant sur le chanfrein, les oreilles ou le museau puis par une chute importante de poils autour des yeux et du museau. Viendra ensuite un amaigrissement alors que l’animal mange normalement puis
apparition de croûtes sur la tête sur le corps


Mais tous ces symptômes n’apparaissent pas obligatoirement ni dans cet ordre et ils peuvent être différents selon la forme de la maladie.

 

Incubation Evolution


Un laps de temps important peut s’écouler entre deux apparitions de symptôme qui peut laisser penser à ce moment que le chien va mieux alors que la maladie continue à évoluer.

L’incubation peut mettre de 3 mois à 18 mois à se déclarer mais l’incubation peut mettre plusieurs années chez certains chiens résistants


L’évolution de la leishmaniose est lente et conduit l’animal à la cachexie (extrême maigreur) et bien souvent à la mort.


Il existe diverses formes de la maladie avec une atteinte rénale, articulaire, oculaire, intestinale


Il existe des formes asymptomatiques (sans symptômes). Le chien ne présente aucun signe clinique mais il est porteur du protozoaire et est donc un sujet infectant.

 

DIAGNOSTIC


Une analyse de sang est nécessaire pour rechercher la présence du protozoaire et confirmer le diagnostic.


Un dosage de l’urée et de la créatinine sera également effectué car il existe une forme rénale de la leishmaniose.


TRAITEMENT


Actuellement, un traitement existe permettant la régression des symptômes mais l’animal contaminé ne guérit jamais et le traitement devra être poursuivi toute sa vie.


Ce traitement est lourd et contraignant. Il est imparfaitement et inégalement efficace, présentant des effets secondaires importants.
La rémission est possible si le traitement commence très tôt alors que les lésions des organes sont peut importantes.

 

PREVENTION



NOUVEAU VACCIN


Il n’existait pas de vaccin et seule la prévention restait efficace contre la piqûre de phlébotome. Mais le 14 mars 2011, les laboratoires virbac ont optenu une AMM Européenne (autorisation de mise sur le marché) pour CaniLeish® premier vaccin contre la leichmaniose.


CaniLeish® sera lancé dans un premier temps au Portugal à la fin du premier semestre 2011. Viendront ensuite rapidement les autres pays de la zone endémique : Espagne, France, Grèce et Italie (ordre non-chronologique). Ce déploiement tient compte de la prévalence géographique de la maladie et du délai nécessaire pour la montée en puissance de la production du vaccin. Le lancement dans les pays d'Europe du Nord ayant un flux d'estivants vers la zone endémique suivra dans un second temps.

Si vous habitez dans une zone hors risque et que vous partez en vacances dans une zone à risques, nous vous recommandons ces gestes de prévention :


Durant la période à risques, il convient de traiter le chien, tous les 10 à15 jours, avec un insecticide rémanent ayant une action répulsive, en insistant sur la face.

Il existe des pipettes à appliquer en plusieurs points sur l'animal . Elles préviennent des piqûres de tiques, de puces, de moustiques (dirofilariose) et de phlébotomes (leishmaniose).


Il convient conjointement de traiter la niche, les chenils, les lieux de vie du chien avec un insecticide adapté.


Prenez conseil après de votre vétérinaire pour faire le choix d’un insecticide qui sera efficace.

 

PERIODE et LIEUX DE CONTAMINATION


L’insecte est plus particulièrement actif de mars à septembre (dès que la température atteint 19/20°) avec un risque particulièrement accru en août et en septembre. Dès les premiers frimas, les risques disparaissent.


Le phlébotome femelle sort pour se nourrir du sang des mammifères, tôt le matin ou tard le soir. Dans la journée, il gîte dans les lieux humides (autour des points d’eau, des puits), dans les terriers, les étables, les niches, les clapiers mais aussi dans les maisons car certaines espèces ont une préférence pour la lumière

Le phlébotome est principalement présent dans le bassin méditerranéen .


En France : Corse, Alpes maritimes, Provence, Cévennes, Pyrénées Orientales et jusqu’à l’agglomération Lyonnaise. (Triangle Andorre, Nice, Lyon)


Des cas de leishmaniose ont également été signalés dans d’autres régions. Le réchauffement climatique peut favoriser l’extension des phlébotomes vers le Nord.


La leishmaniose est endémique dans 88 pays (Afrique, Asie, Amérique du Sud et du Nord, Proche et Moyen Orient et tous les pays du pourtour méditerranéen (Espagne, Portugal, Italie, Grèce)


Actuellement l’Organisation Mondiale de la santé estime que 2 cas sur 3 de leishmaniose canine ne sont pas identifiés. On estime que 30 à 80% de la population canine du sud de la France est porteuse de la maladie.

Tout animal ayant séjourné dans les régions infestées est susceptible d’être contaminé.

Si vous avez séjourné dans une zone contaminée et que vous avez un doute sur l’état de santé de votre chien, il convient de consulter rapidement un vétérinaire qui fera une analyse de sang. Plus le traitement interviendra tôt, plus le chien aura des chances, non pas de guérir, mais de vivre avec la maladie. Mais ne perdez jamais de vue, que la seule protection actuellement reste la prévention. Collier et produits insecticides sont de rigueur pour lutter contre les piqûres de phlébotome.

Prenez conseil auprès de votre vétérinaire pour faire le choix d’un produit réellement efficace.

 




 

Tous nos textes nos photos et graphismes sont déposés en Copyright
Reproduction même partielle interdite sans l'accord de l'Association et des auteurs

 

thème librement inspiré du template beez http://www.free-css.com/