Association Pour la Promotion de la Santé Animale

 

 

 



 

 

 

 

 

DIROFILARIOSE (ver du coeur)

Toutes les données des fiches santé sont validées par le Dr Séverine Manuel, vétérinaire

 

Le ver du coeur inoculé par une piqûre de moustique

moustique

 

La dirofilariose est une maladie très grave qui peut entraîner la mort de l'animal. Elle peut touchée les chiens et les chats (beaucoup plus rarement) contrairement à la leishmaniose qui ne touche que les chiens.

Elle est causée par un ver qui s'appelle Dirofilaria immitis, ver mesurant de 15 à 40 cm de long et 5 mm de large pour la femelle. Un animal peut héberger jusqu'à 300 vers.

 

INOCULATION- MODE DE TRANSMISSION

Ce sont les moustiques femelles qui inoculent le ver du coeur en piquant l'animal.

Les vers adultes se logent dans le coeur et les artères pulmonaires. Ils peuvent y vivent plusieurs années et se reproduire. Les larves, appelés microfilaires se retrouvent dans les vaisseaux sanguins.


La microfilaire est absorbée lors d'un repas de sang par une femelle moustique sur un animal déjà contaminé. Cette microfilaire va grandir dans le moustique pour devenir une forme pré-adulte qui sera inoculée à un autre animal piqué par ce moustique. Le préadulte ira se loger dans le cœur et grandira pour atteindre son stade adulte en plusieurs mois (jusqu'à 7 mois).

Il existe plus de 30 espèces de moustiques pouvant contaminer un animal.

La dirofilariose n'est pas contagieuse d'animal à animal. Elle ne peut être véhiculée que par les piqûres de moustiques.

Tout animal atteint devient un réservoir de Dirofilaria, source potentielle de contamination via le moustique.

 

Incubation Evolution

Les vers adultes obstruent le cœur et les principaux vaisseaux sanguins adjacents. Le flot sanguin se trouve réduit dans les organes, particulièrement les poumons, le foie et les reins qui vont rapidement se trouver déficients

Les microfilaires vivent dans les vaisseaux et les obstruent.

 

Symptômes

Il faut plusieurs mois voire plusieurs années avant que l'animal montre des signes extérieurs de l'infection car la larve va mettre plusieurs mois à se développer dans le coeur. Les signes cliniques dépendent de la quantité de vers présents.

Les symptômes les plus courants sont la toux profonde, sèche, chronique, l'essoufflement, la faiblesse, la nervosité, l'apathie. Ces signes sont plus particulièrement apparents après l'effort et peuvent conduire à la mort de l'animal. On peut observer également de la diarrhée, des troubles cutanés et de l’ascite (abdomen gonflé de liquide).l.

 

Diagnostic

Une analyse de sang est nécessaire pour rechercher la présence des antigènes produits par le ver adulte et révéler la présence de microfilaires

A l'auscultation, le vétérinaire entendra des bruits pulmonaires et cardiaques anormaux. Les cas avancés montrent de l'insuffisance cardiaque qui se manifeste par un ballonnement de l'abdomen et l'enflure des membres qui sont le résultat d'une accumulation de liquide.

Une radiographie du thorax, une échographie des organes pouvant être atteints, un électrocardiogramme peuvent être utiles au diagnostic.

Le pronostic de la dirofilariose est très réservé lorsque le chien est à un stade avancé de la maladie (insuffisance cardiaque).

 

Traitement

 

Un traitement (à base d'Arsenic) souvent très efficace est administré à l'animal . Les vermifuges actifs contre les microfilaires sont administrés. Selon l'avancé de la maladie, l'animal pourra avoir besoin d'antibiotiques, diurétiques,anti-inflammatoires, médicaments pour soutenir la fonction cardiaque etc....Le traitement est délicat car les vers et microfilaires tués en masse peuvent obstruer des vaisseaux sanguins ou provoquer un choc anaphylactique.

Le repos strict est indispensable pendant deux mois, le temps que les vers se désagrègent et soient réabsorbés par l'organisme. Si au cours de cette période, l'animal présente des symptômes comme toux, crachement de sang et fièvre, il convient de se rapprocher du vétérinaire qui a administré le premier traitement et qui suit l'animal jusqu'à la guérison.

PREVENTION


Il n’existe pas de vaccin et seule la prévention reste efficace contre la piqûre de moustique.

Un animal déjà traité contre la dirofilariose n'est pas protégé. Il peut de nouveau être piqué et réinfecté.

Durant la période à risques, dans les régions à risque, il convient de traiter le chien avec un insecticide adapté. L’administration mensuelle d’un vermifuge actif sur les microfilaires peut aussi être un bon moyen de prévention le temps d’un séjour dans une région à risque.

Prenez conseil après de votre vétérinaire pour faire le choix d’un produit qui sera efficace. Il existe des pipettes à appliquer en plusieurs points sur l'animal . Elles préviennent des piqûres de tiques, des piqûres de puces, de moustiques (dirofilariose) et de phlébotomes (leishmaniose).

Il convient d'éviter les promenades en soirée et dans les lieux humides (marais, eaux croupies, etc...), protéger l'habitat par des moustiquaires, etc...

 

PERIODE et LIEUX DE CONTAMINATION

Le monde entier et particulièrement les pays ou régions infestés de moustiques représentent des lieux de contamination .

En France, le pourtour du bassin méditerranéen représente un risque majeur pour les animaux ainsi que les pays du pourtour méditerranéen (Espagne, Portugal, Grèce, Italie), les USA, le Canada, les pays tropicaux, les pays d' Asie

La période de contamination se situe entre le mois d'avril et octobre.

Tout animal ayant séjourné dans les régions infestées est susceptible d’être contaminé.

 

Il existe une dirofilariose sous cutanée provoquée par dirofilaria nochtiella repens avec prurits généralisés, lésions cutanées, alopécie plus particulièrement chez le chien. Le chat peut développer une forme asymptomatique (sans symptômes) de la maladie.




 

Tous nos textes nos photos et graphismes sont déposés en Copyright
Reproduction même partielle interdite sans l'accord de l'Association et des auteurs

 

thème librement inspiré du template beez http://www.free-css.com/